Le partage des eaux, collectif, 2017

Mission | DIRECTION ARTISTIQUE

  • Tour à eau, Gilles Clément, photo Nicolas Lelièvre

LE PARTAGE DES EAUX, collectif, 2017

Une première mission de préfiguration d’un parcours artistique avait été commandée dès 2013 à Atelier Delta par le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche. C’est dans ce cadre qu’a été conçu le Partage des Eaux.

« En crête du Parc passe une ligne magique, celle du Partage des Eaux. Limite éminente des géographes, elle est beaucoup moins connue du grand public et pourtant fascinante. Se trouver physiquement sur une frontière est toujours émouvant. Avoir un pied en Atlantique, l’autre en Méditerranée, rend concrète une notion abstraite : notre place dans le monde.
C’est elle qui a lentement dessiné, siècle après siècle, le paysage que nous admirons aujourd’hui : elle a creusé les vallées, dessiné les pentes, aplani les crêtes, décidé des routes et sentiers.
Elle est enfin une frontière géographique qui ne divise pas mais relie les hommes entre eux, les inclue dans le cycle de l’eau, emblématique à la fois de ce territoire et des grands enjeux mondiaux liés au changement climatique.

C’est donc naturellement qu’elle est devenue la colonne vertébrale du parcours artistique qui, dans tous les sens du terme, entend irriguer le territoire. Car c’est bien d’un projet de territoire qu’il s’agit. Les artistes du Partage des Eaux sont invités à s’immerger dans le contexte humain, paysager, économique, historique du Parc. Les œuvres sont spécialement conçues pour les sites qui les accueilleront, dans une dynamique vertueuse où l’œuvre ne peut exister sans son site qui est lui-même révélé par la présence de l’œuvre. Habitants d’ici ou d’ailleurs, c’est à tout un chacun qu’elles s’adressent.

Habitants, élus, association, acteurs économiques du territoire, tous sont associés à chaque étape de la mise en œuvre du parcours dont l’exigence artistique n’a rien à envier à son caractère populaire.
À quelques battements d’aile de la plus ancienne trace d’art de l’humanité connue à ce jour, le Partage des Eaux se veut ainsi être le manifeste d’un territoire vivant, ancré dans son temps.»
www.lepartagedeseaux.fr / www.pnrma.fr